Solidarites International

En Attendant... rassemble un collectif d’artistes de bande-dessinée d’horizons et de nationalités différents pour redonner voix aux réfugiés Syriens qui vivent au Liban et offrir au lecteur une diversité de points de vue sur leur situation particulière. Ce projet propose également aux réfugiés syriens des ateliers de dessins animés par les artistes afin de leur permettre d’exprimer leurs ressentis sur leur propre situation.

Le contexte des histoires : que se passe-t-il au Liban ?

Depuis plus de 5 ans, la guerre en Syrie a fait déplacer près d’1,5 million de Syriens au Liban. Au Liban, une personne sur quatre est réfugiée. Les populations syriennes se sont majoritairement réfugiées dans les zones frontalières de la Syrie, soit au Nord Liban (dans la région de Tripoli et du Akkar) et dans la plaine de la Bekaa, à l’est du pays. Avant la crise, ces deux régions étaient déjà considérées comme défavorisées. L’arrivée de ces populations syriennes a donc augmenté la pression sur les ressources et infrastructures libanaises, et accru les tensions entre les communautés hôtes et réfugiées, compte tenu de l’Histoire que partagent ces deux pays voisins.
Les réfugiés syriens sont dispersés dans plus de 1,500 localités, ce qui signifie qu’ils sont dispersés dans tout le pays : le Liban compte 1,108 municipalités et environ 1,550 villages. Les camps de réfugiés tels qu’on peut en trouver en Jordanie ou en Turquie n’existent pas.

Au Nord du Liban, là où vivent les personnes que le lecteur va rencontrer au fur et à mesure de leurs histoires, les réfugiés syriens vivent dans 3 types d’abris :
-    Des tentes, dans des camps informels, souvent situés dans des champs, dans les zones rurales de la région. On estime que  14 % des réfugiés Syriens au Liban vivent dans ces campements informels.
-    Des abris collectifs : des bâtiments en constructions ou en friches (lieux de prière, écoles, fermes), des garages, des magasins… 24% des réfugiés Syriens au Liban vivent dans ces conditions.
-    Des appartements dans les villes et villages de la région, qui accueillent très souvent un grand nombre de famille en raison de la cherté des loyers, ce qui concerne 58% des réfugiés Syriens au Liban.
La diversité des lieux de vie des réfugiés syriens au Liban rend l’identification des familles et la réponse à la crise plus difficile : chaque lieu doit être trouvé et chacun d’entre eux a ses propres besoin. Là est toute la particularité de la crise Syrienne au Liban.

Un projet BD, pourquoi faire ?

La bande dessinée permet d’offrir au lecteur une certaine représentation visuelle de la situation que traversent ces personnes réfugiées et de leur environnement, tout en laissant la place à l’imagination et à la réflexion du lecteur.En Attendant... a pour but d’encourager le lecteur à découvrir ces témoignages sous différents angles et différentes thématiques, basé sur les techniques de la BD reportage. Chaque artiste ayant son style particulier permet de donner à chaque histoire une orientation et réflexion unique sur une situation donnée, observée et vécue par l’artiste. La bande dessinée a également le pouvoir de faire passer beaucoup d’émotions et de donner du sens à des concepts abstraits, qui ne pourraient être transmises de la même façon par une photo ou une vidéo. L’artiste devient le témoin privilégié du quotidien des réfugiés, et porte leurs voix au travers de son reportage.

Saisir le réel et promouvoir l’échange

Chaque famille rencontrée par les illustrateurs est une famille qui bénéficie de l’aide de SOLIDARITES INTERNATIONAL. Ces familles ont été identifiées et prises en charge par l’association en raison de leur vulnérabilité socio-économique, pour lesquelles l’aide apportée, qu’elle soit matérielle ou monétaire, est vitale. Les sujets traités et les contextes mis en avant sont donc le fruit des témoignages de ces familles avec lesquelles travaille SOLIDARITES INTERNATIONAL.

Comment trouver un toit, de l’eau, à manger et s’assurer une hygiène de vie décente lorsqu’on a tout perdu ? Comment les familles sont-elles arrivées jusqu’ici, à quel prix ? Comment vivent-elles au quotidien leur statut de réfugié ? Comment la vie s’organise-t-elle dans un camp ? Et dans un bâtiment en friche ?
Toutes ces questions sont posées par les illustrateurs et sont documentées et illustrées au travers des histoires de chaque famille, accessibles sur la page Bandes Dessinées.

Ce projet invite donc à la rencontre, la collaboration et à l’échange, entre artistes, et entre artistes et participants. Pour favoriser l’échange, chaque artiste est en charge d’organiser un atelier de dessin sur un thème particulier afin que les jeunes adolescents et adultes soient impliqués personnellement dans le projet et puissent partager  et illustrer un bout de leur histoire avec leurs propres talents.
Les ateliers sont documentés dans la rubrique Coulisses du site.

Ce projet collectif est disponible en ligne sur ce site en trois langues, français, anglais et arabe, et sera publié  en version papier au Liban dans ces mêmes trois langues, puisqu’elles sont toutes trois parlées dans ce pays. Une exposition verra le jour en février 2017 à Beyrouth, et présentera le travail des artistes ainsi que celui des participants au projet.

Bonne visite et Bonne Lecture !